Bannière cafcom.net

Accueil > Ces petites choses > Plus jamais de chat

Plus jamais de chat

9 octobre 2019

Quand depuis trois semaines tu te faisais une joie d’avoir ce mercredi après-midi libre.

Que tu t’étais promis et c’était la fête rien que d’y penser, d’en profiter pour sortir du placard le synthétiseur Odyssey, le séquenceur, la carte son, les enceintes, les pédales, l’ordi-qui-ne-sert-qu’à ça et tous les câbles qui vont bien pour te faire un de ces aprèms bruits électroniques qui ne débouchent sur rien d’écoutable mais te vident la tête autant qu’une longue balade à la palme dans les vagues.

Que ton nez en rentrant chez toi te dit « Et m. ça recommence », et que tu commences par nettoyer la diarrhée du chat dans la caisse dédiée aux besoins du susdit.

Puis les besoins du deuxième chat qui par souci (compréhensible, c’est pas la question, le chat est un animal propre) d’hygiène et de prophylaxie refuse de faire ses besoins dans ladite caisse quand son coloc est malade et et se rabat sur ou plutôt dans, la douche des deux-pattes — ce qui finalement est un moindre mal, ça nettoie plus facilement que le tapis ou le canapé mais quand même l’odeur.

Que tu te dis que dans ton malheur, tu as quand même la chance qu’il n’ait pas en plus gerbé sur le dessus de lit.

Aérer l’appart alors qu’il fait pas très chaud aujourd’hui ma bonne dame, en se félicitant qu’aujourd’hui tu n’attends ni le prof de hautbois, ni le chauffagiste, ni un copain zicos, enfin personne que tu serais mort de honte d’accueillir dans un appart sentant la pisse de chat.

Qu’ensuite tu vas devoir emmener le premier poilu chez le véto sans RV, donc poireauter une plombe dans la salle d’attente au lieu de jouer avec le synthétiseur plus haut évoqué, et que l’occase ne se représentera plus avant les prochaines vacances.

Au final tu te dis que si selon Kipling, tous les endroits se valent pour un chat, certains se valent plus que d’autre, pour ce qui est de l’adéquation à la vie d’un félin.

Enfin, l’avantage c’est qu’au moins on n’a pas de souris.

Cimetière de Montmartre
Août 2019