Bannière cafcom.net

Accueil > Je me souviens > Track

Track

29 mai 2018

Je me souviens de cette balade où l’on était arrivé au bord d’un loch solitaire (dont j’ai oublié le nom, mais loin de tout).

On avait pris une grosse averse, mangé du riz avec des brindilles ramassées par terre en guise de baguettes parce que j’avais oublié de prendre des couverts, et galéré un peu parce qu’il y avait un chantier de barrage, la piste était coupée et on avait dû prendre les travers et marcher pas mal dans la gadoue.

C’est drôle comme, ayant attendu un an avant de faire développer ce film (ce qui est de la méta-procrastination, le labo étant à 20 mètres, nos fenêtres de chambre donnent sur leur façade arrière), en visionnant les scans de beaux paysages écossais c’est cette photo que je retiens d’abord du film, qui aurait pu être prise à peu près n’importe où.

Peut-être d’avoir lu entre temps Children of the dead end de Patrick Mc Gill, une sorte de Jack London irlandais, livre largement autobiographique racontant les conditions épouvantables dans lesquelles étaient exploités les navvies, ces ouvriers quasiment esclaves, qui avaient construit un barrage à quelques kilomètres de là, au-dessus de Kinlochleven.

Le barrage de « notre » loch servant justement à alimenter ce Black water reservoir mais nous ne le savions pas encore.

Après une matinée dans la plus parfaite solitude des Higlands, nous étions redescendus dans le bruit des engins de terrassement, répercuté par les collines jusque dans la vallée.

Écosse, 2017