Bannière cafcom.net

Accueil > Parisian thoroughfare > Chevalier de la Barre

Chevalier de la Barre

Publié le 14 avril 2016

Moi je n’avais jamais entendu parler du Chevalier de la Barre avant de fréquenter Montmartre.

Extrait de l’article Wikipedia :

Le chevalier François-Jean Lefebvre de La Barre, né le 12 septembre 1745 au château de Férolles-en-Brie et mort le 1er juillet 1766 à Abbeville, est un jeune noble français condamné, pour blasphème et sacrilège, par le tribunal d’Abbeville, puis par la Grand-Chambre du Parlement de Paris [...]

Le 28 février 1766, le chevalier de La Barre est condamné par le présidial d’Abbeville pour « impiété, blasphèmes, sacrilèges exécrables et abominables » à faire amende honorable, à avoir la langue tranchée, à être décapité et brûlé [...] Il est décidé que La Barre sera soumis à la question ordinaire et à la question extraordinaire (comprenez : soumis à la torture) avant son exécution. Les trois principaux « attendus » du jugement mentionnent qu’il a été « atteint et convaincu d’avoir passé à vingt-cinq pas d’une procession sans ôter son chapeau qu’il avait sur sa tête, sans se mettre à genoux, d’avoir chanté une chanson impie, d’avoir rendu le respect à des livres infâmes au nombre desquels se trouvait le dictionnaire philosophique du sieur Voltaire »

Pour toutes ces excellentes raisons il sera donc torturé et exécuté le 1er juillet 1766 à l’âge de 19 ans.

Voilà. C’est une vieille histoire et moi je ne l’ai pas connu évidemment, ce pauvre jeune homme. Mais quand même je l’aime bien et pense à lui affectueusement à chaque fois qu’on monte sur la Butte.

Ça ne manque pas de piquant non plus, qu’il ait sa rue et sa statue à deux pas du Sacré-Coeur, ce gros pâté néo-byzantin érigé comme symbole du rétablissement de « l’Ordre moral » après la Commune. Avec toujours son chapeau sur la tête, comme un éternel pied de nez à la religion et l’ordre établi.

Sa statue est dans le square Nadar en plus, ça me fait donc deux amis à saluer.

Montmartre, 2016