Bannière cafcom.net

Accueil > Archives > Blog > Vie minuscule > La dormeuse de Chaix

La dormeuse de Chaix

Coq à l’âne webistique

2 avril 2011

Le web nous amène parfois à de bizarres raccourcis, ou coqs à l’âne.

Hier je cherchais le site d’un photographe qui ne m’intéresse pas plus que ça d’ailleurs, mais par curiosité l’envie de voir s’il avait du nouveau cependant.

Je ne pense pas l’avoir mis dans mes favoris de navigateur (et d’ailleurs, en ce qui concerne la photo et les photographes, c’est un peu comme le tiroir de mon bureau, dit bac-à-sable, j’ai plus vite fait de passer par Google que de chercher dans mes favoris). Mais je me souviens de son nom. Hop, Google.

Et là, je tombe sur plein de liens vers un voyant, portant même prénom que mon photographe, mais c’était pas le bon nom de famille. Ledit voyant était originaire de Pontivy, où nous habitions auparavant, et où il avait sa petite célébrité pour être passé une ou deux fois à la télé, et donner ses prédictions pour l’année à venir chaque première semaine de janvier dans Pontivy-Journal, qui en faisait son gros titre. Le Madame Soleil du Centre-Bretagne : Aurélien le Blé, il s’appelle. [1]

D’où la confusion de nom, parce que celui-là m’était bien plus connu que l’autre, dont je longtemps je n’avais connu, par un forum photo, que le prénom. De lui, et même la nuit ayant passé dessus, je n’ai toujours pas retrouvé le nom. Bon, ça me reviendra sans chercher, et puis de toutes façons je n’aime pas vraiment ses photos. Mais ça me rassure, parfois, de voir des choses que je n’aime pas, quand des sites comme celui d’Alain Greloud me font à la fois un bien et un mal terrible : du bien, parce que c’est de la photographie comme j’aime, juste, sensible, sensuelle, et du mal parce qu’en comparaison je trouve mes propres photos d’un manque d’imagination et d’une raideur affligeantes.

Donc, j’oublie mon photographe, et je me plonge dans les délices de la lecture des forums Au féminin et autres Doctissimo, pour tout savoir du voyant pontivyen, qui depuis, s’est exilé à Nice et se consacre bien plus à l’écriture (dit-il) qu’à la voyance.

Et puis, forcément, ça m’évoque un souvenir d’enfance, et ce que racontait le père, de la Dormeuse de Chaix.

La Dormeuse, était une voyante et guérisseuse très célèbre à l’époque, que l’on venait consulter de loin pour tout problème de santé, ou d’objet, animal ou personne perdu. Elle recevait dans sa pièce à vivre, les pieds sur une chaufferette, et là entrait en transe, ou en méditation, et délivrait ses oracles.

C’est d’ailleurs devenu un personnage de conte populaire, comme on peut en juger avec Zidor :

(Pour ceux qui ne comprennent pas la vieille langue poitevine, texte bilingue chez Parlange.)

Moi évidemment la Dormeuse, je ne l’ai pas connue. Mais mon père, à l’époque où il n’y avait dans le village de Saint-Michel en l’Herm, que deux voitures, celle du médecin et celle du garagiste-taxi-ambulance, y conduisait très fréquemment en consultation, la population locale.

À force il avait ses entrées dans l’arrière-cuisine, où se tenait la fille de la Dormeuse, qui devait avoir plus ou moins son âge et était paraît-il avenante (on n’en a jamais su plus de ce côté-là, mais le ton qui changeait à cette évocation, et malice ou pas, l’ambiguïté sans doute cherchée). Et là, donc, faisait causette avec la fille, en attendant que ses clients en aient fini avec la mère, ou l’inverse.

Le type d’oracle que la Dormeuse délivrait, si l’on venait la consulter pour retrouver son chien, par exemple, était :

— T’as perdu ton chin grand couillon ? Et ben, cherche-le, et te zou r’trouv’ras !

Une autre fois, elle qui enlevait la souffrance des autres, rentrait dans la souillarde, et demandait à sa fille :

— Doune-mé donc ine aspirine, qu’y ait tant mau à ma tête !

Voilà... Ça c’est nos histoires de famille, comme il doit y en avoir dans plein de familles vendéennes. On trouvera d’autres anecdotes savoureuses dans la vidéo ci-dessous (après la pub, que l’on peut zapper avec la petite croix en haut à droite...)


Ah Mes Aïeux : La dormeuse de Chaix par TVVendee

Je ne sais pas si les prédictions d’Aurélien le Blé étaient du même tonneau (et peut-être, finalement, de la même qualité...)

Voilà où ça mène, de ne pas avoir la mémoire des noms, et de confondre un photographe avec un voyant.


Trouvé en furetant, cette petite synthèse d’origine inconnue, dont s’est très probablement inspirée le chroniqueur de TV Vendée


[1Je pense, à confirmer, que l’éthymologie bretonne de ce nom serait plus à chercher dans ar bleiz, le loup, ou ar ble, l’année, que dans la céréale bien connue, qui d’ailleurs en breton est gwinizh (et plus souvent gwinizh-du, le blé noir. )

Messages

  • Salut JB.
    Je me souviens bien de Léontine, la dormeuse de Chaix dont la réputation était grande , à Mareuil sur Lay , dans les années 50. Mon père l’ avait consultée pour un problème de santé. Il se plaisait à nous raconter la visite avec force détails. Je ne me souviens pas si elle avait énoncé un diagnostic ni quelles avaient été les suites de cette consultation. En tout cas on parlait beaucoup d’elle, de son "talent" et de son franc parler. On disait même que le docteur O... était allé la voir au sujet de son fils atteint d’une maladie incurable !Ce qui constituait un gage de fiabilité indéniable.Elle fait évidemment partie des grands personnages de la culture populaire bas-poitevine. J.B.

    • La Dormeuse de Chaix....

      Oui je la connais c’était ma grand-mère, sa fille ? laquelle elle en eu trois dont ma mère l’aînée. Elle a aujourd’hui 88 ans et vit en maison de retraite.
      Les deux autres ont vécu dans la maison familiale jusque dans les années 80, une est maintenant décédée mais sa seconde fille est toujours à Fontenay le Comte tout comme leur petit frère.
      Mes parents se sont rencontrés grâce à la renommée de Léontine.
      Mon père accompagnait des patients tandis que ma mère distribuait les tickets...
      Nous sommes 4 enfants nés de leur union j’ai 3 cousins,ce qui fait une nombreuse déscendance. J’ai de nombreuses annecdotes, pas autant que ma soeur qui est la mémoire de la famille.
      Je ne m’attendais pas à trouvé autant de site retraçant la vie de Mémé.

    • Bonjour Madame,

      Je suis bien heureuse de pouvoir échanger sur votre aïeule. Ma mère et mon père ont consulté la dame de
      chaix. Je suis moi même à la recherche d’un livre qui aurait été écrit sur elle qui n’est plus édité, pouvez vous me dire où le trouver. Il semble que votre arrière grand mère était un personnage hors du commun. Merci au ciel de’ nous avoir donné des anges comme la dormeuse de chaix. VOus devez être fière d’elle.
      Communiquez vous avec elle, par écriture ou autre. Merci de votre réponse.