Bannière cafcom.net

Accueil > Archives > Photographie (vieux) > From Michaud to Bausch

From Michaud to Bausch

1er juillet 2009

Hommage en forme de portrait, ou l’inverse.

La mort de "mickaeljackson" ne m’a fait absolument aucun effet. Je ne connaissais ni l’homme, ni l’œuvre (je ne m’en vante pas, mais c’est comme ça, je ne connais aucune de ses chansons, ni vu aucun clip).

Par contre celle de Pina Bausch me touche davantage. Pas que je sois devenu fana de danse depuis la dernière chronique ; je n’y connais pas grand-chose non plus en danse contemporaine même si j’ai suivi quelques émissions sur le sujet.

En fait, si je connaissais un peu Pina Bausch, c’est par le travail du photographe Fernand Michaud, qui fut longtemps photographe attaché au festival d’Avignon et tenait boutique de photographie (mariages, communions, identités...) dans mon village de Civray avec Odette son épouse, qui effectuait ses tirages. Des tirages somptueux, virés à l’or, platine ou sélénium, à une époque où quelques pionniers comme elle, Denis Brihat, ou les Sudre, redécouvraient un peu toutes ces techniques anciennes aujourd’hui recherchées par les amoureux du beau tirage argentique.

Depuis 1984 j’ai un catalogue d’expo de Fernand Michaud, qui est un de mes livres photos favoris. S’il n’est pas aussi connu qu’Avedon, Sieff ou Mapplethorpe, je le considère comme leur égal en tant que portraitiste.

Dans ce catalogue, une série de photos sur Waltzer et Nelken, chorégraphies de Pina Bausch. J’ai eu beaucoup de mal à entrer dans ces images au début. Mais quand j’ai vu (à la télé) des chorégraphies de Bausch, je me suis trouvé en pays de connaissance, préparé par l’œil de Fernand. Et alors j’ai mieux compris les photos, comme par un effet d’aller-retour.

Waltzer

Et puis, dans le même catalogue, une série, admirable, de portraits. De photographes (Brihat, Sudre, Dieuzaide, Kertesz...) De gens de théâtre : Carlson, Gassman ; plein d’autres que je ne connais pas, et donc, Pina Bausch.

Ce portrait de Pina Bausch est sur le site de Fernand. C’est très probablement, le plus beau jamais fait sur cette artiste. C’est un portrait parfait pour moi, dans le sens où c’est autant un portrait intime du modèle, qu’un autoportrait non moins intime, du photographe (il suffit de le relier aux autres de Michaud, pour s’en rendre compte).

Michaud est un homme d’un immense talent, et d’une non moins immense discrétion.

Alors, hommage à Pina Bausch, peut-être, sûrement. À Fernand et Odette, assurément, avec saluts fraternels et respectueux.

Photos ©Fernand Michaud, avec son aimable autorisation - PAS DE REPRODUCTION SANS AUTORISATION SVP.

Messages

  • Connait pas ce Michaud là, mais assurément ce portrait est génial ! Et de cette liane danseuse se dégage tellement de choses bien rendues dans cette photo.

  • pareil pour moi, la premier fois que j’entends parler de ce photographe, mais c’était bien elle, d’après ce qu’on entend, toujours à l’écart de ses spectacles, en train de cloper